Sans doute serez-vous amenés, au cours d'un séjour aux sentiers du bivouac, à voir le bonheur qu'éprouvent certains d'entre nous à se mettre nus en pleine nature. Derrière cet acte, simple et spontané, se cache aussi un potentiel de bien-être et de sensations qui va bien au-delà des simples pratiques "naturistes". C'est ce que je raconte dans un chapitre de mon livre "la Quête de l'Écologie Sacrée".

Naturisme et Chamanisme (2)

Cet acte de nudité en pleine nature, pour ceux qui souhaitent en faire l'expérience, est une offrande de soi que je conseille de vivre comme un rituel sacréCela permet d’entrer directement et intensément au cœur d'une pratique bienfaisante et inconnue du grand public : les échanges "éthériques" (échanges d'énergie subtile) avec la nature.

Les naturistes le font déjà d’instinct, motivés sans doute à l’origine par une sorte de recherche de pureté et de liberté faisant référence à un état édenique, permettant de remonter aux origines de l'humanité (ce que ne démentent d'ailleurs pas la plupart des peuples premiers). Néanmoins le naturisme ne prend pas en compte la dimension spirituelle, qui fait malheureusement nettement défaut afin de pouvoir aller plus loin.

Mais le faire avec un but précis en communiant, dans une intensité de prière et d’ouverture, ouvre des horizons bien insoupçonnés. Le corps réagit alors, percevant des signaux de toutes parts, soumis à des courants étheriques et des flux magnétiques denses, puissants, nourrissants. Comme les plantes, les arbres, les fleurs, notre corps s’éveille et vibre dans une clarté de conscience fluidique et galvanisante, sollicitant des sens jusqu’alors engourdis.

naturisme et chamanisme

C'est tout un éveil corporel et psychique qui œuvre alors, susceptible de nous apporter une véritable plénitude pourvu que nous ayons l'attitude et l'état d'esprit appropriés, alliant spontanéité et sens du sacré. 

Les magiciennes d'autrefois, qui se mettaient nues dans la nature afin de donner davantage de puissance à leurs cérémonies magiques savaient ainsi communier et travailler avec efficacité dans la nature.

Car la nudité en pleine nature constitue une véritable offrande, une célébration païenne sacrée et panthéiste. C'est une forme d'hommage, de communion et d'abandon confiant. C'est aussi un acte spontané, naturel, coulant de source et que j’associe également à une forme d’innocence, de candeur. D’ailleurs les enfants ne se mettent-ils pas spontanément tous nus ? C’est une sorte d’instinct édénique balayant les artifices et les signes distinctifs, modifiant aussi bénéfiquement le rapport que nous entretenons avec notre propre corps.

Comment ne pas ressentir dans le plus simple appareil l’action profondément purifiante de l’eau, du vent et du soleil ? Exposer ainsi son corps à la nature permet d’offrir une issue, un passage, un accès à des forces nouvelles. Ce sont les cellules même qui réagissent et bénéficient en profondeur du rayonnement solaire qui imprègne toute la création. C’est comme un feu velouté qui nous enveloppe, et rétablit quelque chose en nous.

 communication avec les esprits de la nature

Ainsi reliés, communiquant pleinement de corps et de cœur avec notre environnement nous sommes plus facilement accessibles à un autre état de conscience. Nous redevenons pleinement humains au sens fort du terme, affranchis des impostures et des échafaudages de ce monde, sans fard, sans masque.

Lorsque je me trouve ainsi dans la nature, des rites viennent spontanément à moi. Une allégresse affleure, traduite par des mouvements, des gestes qui se manifestent d’instinct. Mes bras montent au ciel, et dansent dans l’azur, mes pieds s’ancrent avec délice dans le sable chaud. Prêtre nu, célébrant comme dans un office mon bonheur d’être présent dans ce temple immense, je tutoie des incandescences secrètes tout autour de moi à l’unisson avec les rythmes de la nature, aux lisières d'un chamanisme instinctif qui active des leviers secrets et bienfaisants dans tout mon être. Même si bien entendu on ne peut parler à proprement parler de chamanisme, au sens littéral du terme, il s'agit là néanmoins d'une véritable passerelle de communication avec les esprits de la nature qui permet de pénétrer dans une dimension à la lisière de toutes les magies.

C’est une danse, une gymnastique sacrée, mon corps s’anime et puise au cœur des pulsations intimes de la nature des chorégraphies solennelles, face à l’amphithéâtre naturel ménagé par la rivière au pied des falaises et de la verdure. Le geste devient une offrande lyrique tissant des liens presque tangibles avec d’invisibles partenaires éthérés, dévas, sylphes, alliés du vent, de l’eau et du soleil.

Maintenant, bien sûr, ceci constitue aussi un témoignage, et vous n'êtes évidemment pas obligés de vous mettre nus si vous venez aux Sentiers du Bivouac...Mais c'est néanmoins une composante importante des expériences que nous y vivons, et ça vous aidera à comprendre l'intérêt que nombre d'entre nous portons a ces moments infiniment précieux, aux confins du chamanisme et du naturisme.