Lorsque nous démarrons un bivouac, j'ai l'impression à chaque fois d'emmener les participants à l'assaut d'un nouveau monde, tels les navigateurs d'autrefois. Nous embarquons tous sur le navire, à l'assaut de l'inconnu, en quête de trésors exaltants.

B (6)

Cette fois-ci encore, quelle expédition...Et que de richesses emmagasinées !

Les Sentiers du Bivouac évoluent, progressent, livrent à chaque bivouac leurs lots de surprises, de découvertes, dans la richesse de l'échange, du partage et de la relation à la Nature. 

Je n'en sors jamais indemne. Il me reste à chaque fois une sensation de plénitude et d'aboutissement que je garde précieusement plusieurs jours encore après le terme de chaque bivouac. J'ai toujours cette impression, à chaque fois, d'avoir vécu quelque chose d'unique, d'irremplaçable...Nous avons démarré le bivouac sous la pluie...Occasion pour moi de tester l'efficacité du campement pour nous offrir un abri protecteur, sous le couvert de bâches tendues entre les frondaisons. J'ai également décidé de tendre une bâche au-dessus du feu, ce qui a permis de protéger l'âtre qui tout au long d'une après-midi de pluie nous a offert la douceur de son rayonnement, réchauffant le coeur et le corps.

A (9)

Après-midi cocooning un peu inattendue mais unaniment appréciée, certains participants ayant fait une longue route depuis la Suisse et la Belgique.

 B (55)  B (54)  

B (53)  B (51)


J'ai adoré ce démarrage. Tous dans les duvets, comme une troupe de scouts, avec le petit frisson de bonheur d'écouter la pluie tambouriner sur la bâche et le tonnerre gronder au loin pendant que nous savourons la douceur et le confort de notre petit nid.

Le soir, le ciel se dégageant, je décide de lancer le stage par une première veillée...En dansant, en chantant, nous partons pour un voyage intérieur soutenu par le martellement du tambour et le grésillement du feu. 

 

JUILLET 2014 3

 

B (57)

C'est un long processus, comme une chevauchée dans la nuit menant à des rivages inexplorés. Il faut aussi apprendre ici à tout lâcher, à quitter le mental en écoutant son corps parler et en laissant la voix s'offrir aux incantations de l'âme. C'est un grand saut dans le vide à chaque fois, on ne sait pas ce qui peut venir, quelles énergies, quelles inspirations, quelles exigences du coeur ou de l'esprit. On se laisse guider par l'intuition, par le murmure des alliés invisibles. Nous touchons ici à la lisière du chamanisme et avec de l'entraînement, pour ce qui me concerne, ça devient un exercice presque voluptueux, grisant, un espace de tous les possibles où le contact avec les esprits invisibles est directement provoqué par un début de transe hypnotique. Je ne suis plus tout à fait moi-même et en même temps je suis totalement présent, offrant mon corps, ma voix, mon esprit à la grâce d'énergies sauvages, régénérantes, libératrices.

JUILLET 2014 2

Lancer une veillée chamane dès le premier soir était ambitieux et négligeait la règle de montée en puissance progressive que j'observe généralement, mais j'aime aussi prendre quelques risques parfois...Et si j'en juge par ce que j'ai vécu ce soir-là, je n'ai qu'à m'en féliciter et à remercier mes partenaires de leur participation active...

Les danses douces, le matin, sont un pur bonheur. Accueillir les rayons du soleil par des gestes simples reliant l'énergie de la terre à l'énergie du ciel et du soleil, est un des grands bonheurs des Sentiers du Bivouac.

JUILLET 2014 5

Un feu velouté parcourt le corps, dessine d'invisibles lignes de force qui élèvent, ancrent et projetent dans les faisceaux de la nature.  Je ressens avec une intensité un peu vertigineuse le travail des dévas tout autour de nous. Le grand amphithéâtre de verdure bourdonne d'une activité visible et invisible, dans laquelle nous trouvons notre place naturellement, et le matin dispense ses richesses avec la chaleur qui monte progressivement. La force de vie circule dans mes membres et toute tension, toute pesanteur s'évanouit dans une grâce fluide. 

Comme c'est désormais la tradition, les Bains d'Argile nous attendaient pour un moment de douceur enveloppante inégalable, en reliance avec la Mère-Terre...

JUILLET 2014 7

balade 2014

 

Vers le milieu du séjour, généralement, je guette le moment propice pour amener le groupe au sein du sanctuaire de la Nature secrète que je cotoie ici depuis de nombreuses années. Nous vivons les plaisirs simples de la Nature sans oublier pour autant que nous vivons une expérience au coeur de l'Écologie Sacrée et que tout ce qui nous entoure est vivant, relié, vibrant.

B (105)

B (109)

canyon

Le canyon situé au nord du campement est un des lieux particulièrement magiques, guérissants et ouverts aux grâces du royaume de Faërie que recèle le domaine.

B (115)

 

juillet vasque

Le parcours étagé sur plusieurs centaines de mètres semble aménagé comme un temple de l'antiquité, avec plusieurs "chambres" se succédant avec leurs vasques, et plus on va en avant plus l'intensité vibratoire est perceptible, passant du Pronaos au Naos, le saint des saints qui couronne la fin du parcours.

B (117)

Des esprits de l'eau et de la forêt particulièrement puissants y opèrent, et j'hésite presque à y pénétrer tant l'énergie pure, frémissante et magnétique du lieu me saisit. Nous pénétrons ici dans un univers au coeur du chamanisme instinctif que je pratique, tout en réceptivité et sensibilité active, à l'affût des présences que je devine et parfois rencontre au détour d'une vasque, d'une source, d'une paroi rocheuse.

 C'est un baptême également, et le contact avec cette eau sauvage et pure permet de glisser vers d'autres rivages sensoriels.

 La conscience se syntonise à l'eau, un délicieux frisson nous parcourt et nous accueillons dans le secret de notre coeur la caresse indicible de l'esprit de l'eau, ondine peuplant un univers parallèle que nous effleurons avec délice.

 B (143)

 Nous arrivons au goulet avec une cascade qui s'écoule dans un "tube" rocheux, notre "naos" aux vertus thérapeutiques et régénérantes. Sa puissance est réelle, c'est un véritable canal de lumière liquide. 

JUILLET 2014 19

Moment rituel, intense, simple, du contact avec l'esprit qui habite le lieu. Nous renouons ainsi le lien avec une tradition remontant à la nuit des temps, lorsque les humains vivaient et travaillaient avec les esprits de la nature pour se guérir, s'accorder à l'univers et vivre en harmonie avec leurs semblables.

Les Sentiers du Bivouac Juillet 2014

Pour ma part, je sens battre en moi le coeur de mes ancêtres celtes,  si voués aux esprits de l'eau et dont parfois, aujourd'hui encore, nous retrouvons certains objets sacrés déposés au pied des sources et des ruisseaux.

La suite est une randonnée qui nous permet de basculer dans la vallée avec ses perspectives sur la montagne, ses villages abandonnés, ses sources, sa forêt...

LB (164)

B (175)

 

B (179)

B (180)

B (182)

JUILLET 2014 36

full moon

La dernière veillée fut mémorable. Improvisée, comme j'aime parfois, jaillissant du coeur, dans un mélange savoureux de musique irlandaise, de bajhans hindous, de chants amérindiens et de musique gitane  totalement inattendue ! ...

JUILLET 2014 32

Le dernier jour a été consacré aux peintures corporelles...Moment marquant, où la créativité de chacun peut aussi s'exprimer pleinement...On se peint les uns les autres aussi, dans une offrande réciproque confiante...

JUILLET 2014 53

JUILLET 2014 48

JUILLET 2014 56

JUILLET 2014 57

  Tout ce bivouac est une célébration. À tout moment je vibre, dans l'harmonie du coeur, avec une merveilleuse sensation de liberté. 

juillet14

Je parle aux arbres, honore la rivière avec le tambour, et fais couler la source en moi. L'énergie est partout, et, malgré toutes nos différences je sens l'émergence de cette douce conscience tribale qui créé le lien entre nous et nous permet de partager ce séjour exceptionnel avec force.

Chaque petit moment a compté, chaque échange, les repas, les massages, les baignades bien sûr...

JUILLET 2014 72

JUILLET 2014 food

JUILLET 2014 128

Merci à Flamme Bleue, Cheval Vaillant,  Rivière agile, Étoile du désert, AurFlamme Bleue

juillet Cheval Agile

juillet Riviere agile

Pour terminer, Étoile du désert a saisi ces quelques lignes qui coulèrent au fil de son inspiration le long de la rivière. C'était un doux moment de recueillement actif, avec le tambour, des confidences, de la confiance et la douce chaleur de l'amitié...

La Nature, ... votre nature...

Tout s'imbrique, s'imbibe,

De mensonge plus aucun

A vous de voir pour chacun 

son destin.

"Oh oh oh!" chante avec lui

Chante avec la Vie,

Chantez, dansez avec la vie,

C'est votre nature aussi

Saluez, honorez la Vie

Vie en vous, autour de vous

La simplicité

merci de votre présence, en vous, avec nous,

Amis pour la vie

Nature retrouvée

Soyez-en remerciés

Nous vous regardons avec

le sourire, la joie.

(Je vois une femme qui danse)

"Avec vous je danse

Soyez bercés, enchantés

Mariez-vous avec la Vie ."

(Étoile du désert)