Après l'expérience du bivouac naturiste, retour aux bivouacs habituels une semaine plus tard sous l'enseigne des Sentiers du Bivouac...Mon espace favori, le lieu où naissent et s'épanouissent les vocations natchames...

2

Pour le premier bivouac 100% "Sentiers du Bivouac" de l'année cette fois-ci, un tout petit groupe m'attendait composé uniquement d'hommes (ce qui ne manque pas de piment quand on sait ce qu'a donné le bivouac d'août !). D'abord un peu décontenancé - surtout pour les participants qui furent aussi surpris que moi -, je dois dire que j'ai aussi beaucoup aimé. Cette ambiance entre compagnons des bois a eu quelque chose de très agréable, de contemplatif, de reposant - ce qui n'était pas arrivé depuis longtemps.

1

Le plaisir est toujours intense de se retrouver au campement. Le lieu est le même, néanmoins l'aventure est à chaque fois radicalement différente. J'ai encore les souvenirs du bivouac précédent en mémoire, des visages, des ambiances, mais aujourd'hui, tout est différent. Après le brassage de groupe intense et un peu hétéroclite du précédent bivouac - ce qui en faisait aussi le charme -, me voici en très petit comité. J'aime bien parfois...Il y a une qualité d'échange totalement différente, une disponibilité réciproque aussi évidemment. 

Comme à chaque fois, je laisse du temps afin de nous permettre de rentrer dans l'énergie du lieu en douceur. La rivière fait son travail, et je sensibilise mes compagnons sur mon approche de mise en fréquence avec les esprits des eaux. 

3

4

5

6

8

21

Le bivouac s'écoule ainsi paisiblement au rythme de la nature. Nous investissons notre campement et nous nous levons avec le feu, nous nous baignons, collectons le bois, cuisinons, laissant aussi du temps pour s'abandonner aux joies de l'instant présent, par exemple pour du Land Art improvisé sur le fil de l'eau...

10

11

9

Le banc d'argile du précédent bivouac est toujours là. D'aures visiteurs (cheveuils, hérons) ont laissé leur empreinte que nous effaçons en plongeant avec délice pour un doux bain d'argile

12L

13

15

La "mayonnaise"de notre petit groupe a pris très simplement, nous apprenons à nous connaître en écho aux heures qui s'écoulent dans la découverte des lieux multiples qui nous entourent...

16

17

14

18

 Nous invitons les énergies natchames, attentifs aux résonances qui montent en écho des présences environnantes...

19

22

23

...avec le moment de folie des peintures tribales...

25

...J'y retrouve à chaque fois un instinct chaman : peindre mon corps créé une parure qui devient une seconde peau et me métamorphose en douceur en animal totemique, à l'affut de l'énergie qui me relie à mes frères d'Amazonie, d'Afrique ou des îles polynésiennes.. 

26

 Ce fut un bivouac particulièrement serein, posé, une bonne introduction pour aborder le mode de vie natcham. Et qui sera je l'espère une étape utile pour mes compagnons, vers de nouveaux horizons en connexion avec la Mère-Terre et les énergies subtiles et secrètes du royaume que nous avons approché durant ces 4 jours...

24

 

Ps : un grand merci à Taranus Cassanos, qui a accepté d'être "interviewé"  à l'issue du bivouac (vidéo disponible sur la page d'accueil du site sentiersdubivouac.com)