Signe d'une évolution des bivouacs que nous organisons, j'ai reçu cette année une vraie demande par rapport à l'approche "chamanique" des esprits de la nature. C'est assez nouveau pour moi. Comme certains le savent maintenant, je ne suis pas un chaman mais plutôt un humble Natcham, à savoir un amoureux de la nature qui communique d'instinct avec elle dans un élan de communion spontané. Quand on aime, on finit par connaître. C'est ainsi que le Natcham, en fonction de son tempérament et de sa sensibilité, va sentir émerger en lui des connexions, des approches, des gestes aussi parfois qui facilitent le contact et la communication subtile avec la nature et ses habitants invisibles.

natcham

C'est tout un monde merveilleux de subjectivité créatrice qui s'ouvre alors. L'inspiration, l'ouverture, le dépassement de certaines limites de l'entendement humain attendent le Natcham sincère au bout du chemin. C'est tout un parcours, une longue quête initiatique intime jalonnée de trésors, d'émotions cristallines et d'émerveillements qui contribuent à donner un sens profond à sa démarche.

natcham quete

Bien sûr, ça ne vient pas tout seul (sauf peut-être pour de très rares personnes prédestinées !), et il se peut que toute une vie ne suffise pas pour cette recherche. Néanmoins en chemin nous recevrons forcément des cadeaux, des aides, des encouragements pourvu que le coeur soit ardent, la volonté ferme et le mental apaisé...

Il existe une clef majeure dans la quête des secrets de la Nature. Isis dévoilée a un prix. C'est très simple en apparence, et en même temps rien n'est plus difficile. Cette clef permet d'ailleurs de se passer de toute technique chamanique, et certains grands saints y sont parvenus sans rien chercher. Tout est venu à eux par la simple puissance de leur lumière intérieure (je pense par exemple à Jacob Boehme, à St François d'Assise et surtout à Omraam Mikhaël Aïvanhov qui a donné de nombreuses anecdotes à ce sujet). Ce secret, c'est d'être dégagé de toute pesanteur humaine. D'être léger, d'avoir un coeur d'enfant, et d'émaner une lumière qui attirera toutes les présences invisibles autour de la personne (nous n'avons d'ailleurs aucune idée de la splendeur, de la poésie et de la beauté vertigineuse dans lesquels baignent de tels êtres pour lesquels la nature n'a plus de secrets, mais c'est un autre sujet !). En un mot, la clef c'est la pureté.

3

 Pour nous autres Natchams, qui sommes des hommes ordinaires en quelque sorte, certaines techniques chamaniques s'avèrent très utiles comme points de focalisation de toute notre énergie et de notre attention. Cela créé un foyer d'énergie susceptible d'attirer à nous les esprits de la nature. Et cela contribue également à nous purifier, à nous placer dans une fréquence modifiant notre état vibratoire pour quelques instants - ce qui suffit généralement pour avancer et court-circuiter le mental qui constitue le principal obstacle.

Mes techniques de communication avec la nature sont simples. 

Premièrement, l'état intérieur. Savoir observer son for intérieur afin de se dégager de toute pensée parasite et se placer dans les meilleures dispositions constitue la base de tout travail spirituel, or c'est particulièrement crucial pour ce qui nous attend.

Ensuite, savoir se conditionner est indispensable. Il faut être totalement concentré vers un seul objectif et refuser en bloc le moindre doute. Douter des esprits de la nature, c'est se condamner à ne rien voir et ne rien sentir ! Il s'agit donc de désirer de tout coeur et en toute ouverture de recevoir au moins un peu de cette énergie subtile, diffuse, magique et sacrée qui règne dans les lieux dans lesquels je vous emmène pour ce travail...

natcham 5

Une fois en situation, par exemple à l'approche du Bois Sacré, soyez vous-mêmes un esprit de la nature. Ne pensez plus, ressentez. Soyez vigilants, aux aguets, attentifs à ce qui vous environne, comme des lynx ! Développez alors ce que j'appelle l'ATTENTION SECONDE : regardez sans regarder, projetez-vous à 180° dans votre champ visuel en vous concentrant sur votre Ajna Chakra (entre les sourcils) dans une appréhension globale du lieu. Imaginez carrément, pourquoi pas, à quoi peuvent ressembler les esprits de la nature, leur apparence, leur émanation, leur regard, leur sourire aussi (doucement ironique peut-être mais très bienveillant !). Il faut savoir qu'une multitude d'esprits foisonnent dans les forêts sauvages. Personnellement, j'ai reçu quelques informations directes et précises sur certains d'entre eux. Sachez que la mythologie grecque avec les dryades, nymphes et autres hamadryades se fonde sur des éléments concrets et véridiques ! Évidemment, ici vous n'avez pas d'autre choix que de me croire et de me faire confiance - à moins que vous n'ayez déjà vérifié par vous-même, ce qui sera encore tellement mieux !

saluer la nature

Premier acte simplissime, mais incroyablement efficace : saluez ! Main brandie en avant, avec douceur, humilité et enthousiasme, saluez toute cette Nature et ces esprits de la nature que vous ne voyez peut-être pas mais qui soudain vous prêtent attention (il faut dire qu'il est tellement rare de nos jours de voir des humains rechercher de nouveau le contact !). Je vous assure qu'avec un peu de persévérance, de foi et d'insistance aimante vous sentirez rapidement de quoi il retourne. Au début, peut-être, vous aurez juste une sensation de fraîcheur agréable, comme un courant magnétique. Puis des petits picotements, voire des frissons vous parcourront l'échine. Enfin peut-être, je vous le souhaite tellement, ce sera comme un éclair intérieur, comme une onde de joie, un feu liquide qui rentre en vous et une sensation inexprimable de bonheur, de force, de libération vous prouvera que vous êtes sur le bon chemin, sur une passerelle entre deux mondes qui vous permet de grandir en conscience et évolution intérieure.

Vous pouvez leur parler aussi, avec douceur, conviction et audace. Des mots simples, brefs mais totalement sincères. Un "je vous aime, je vous aime, je vous aime !" peut s'avérer étonnament efficace !

Vous pouvez aussi saluer avec la technique de "l'essuie-glace", vous attirerez ainsi les esprits de la nature avec fluidité : bras gauche tendu fixe à l'horizontale sur votre gauche, vous placez votre bras doit au dessus puis vous le remontez vers le haut en décrivant un geste ample à 90° au-dessus de votre tête, comme s'il était un balai d'essuie-glace. Vous alternez ensuite, le bras droit devenant le bras fixe et votre bras gauche l'essuie-glace.

Pour le contact avec les arbres, commencez en douceur. L'arbre a besoin de douceur, de délicatesse, d'une approche progressive. Laissez-le s'habituer à vous. Commencez à distance, à 7-8 mètres. Carressez le corps énergétique de l'arbre de loin avec de doux gestes amples avec votre main, imaginez son enveloppe ethérique large de plusieurs mètres et dansez avec l'arbre avec vos bras. Du bout de vos doigts, imaginez que vous projetez votre propre corps ethérique jusque dans la cime des arbres. Utilisez aussi le mouvement du balai d'essuie-glace évoqué plus haut. Parlez-lui doucement aussi, dites-lui comme vous le trouvez beau, puissant, stable, inspirant. Dites-lui que vous êtes reconnaissant de l'avoir rencontré, et remerciez-le. Demandez-lui aussi éventuellement d'envoyer vos meilleures pensées à toute la forêt, à tous les autres arbres.

arbre

 Ensuite, vous pourrez vous approcher, plus ou moins vite selon votre ressenti. Avec les arbres qui me connaissent déjà, cette 1ère phase est assez brève, moins d'une minute, sinon 2 ou 3 minutes sont préférables. Continuez à communier avec les bras, les mains, les doigts, hissez-les en imaginant les filaments énergétiques qui circulent entre vous et l'arbre. 

Après seulement, vous pourrez l'embrasser, l'étreindre respectueusement. Vous pourrez grimper dans sa ramure aussi si l'envie vous en prend (mais soyez bien prudents !).

 arbres

 Je conseille aussi quelques passes magnétiques le long du tronc, sans le toucher, de bas vers le haut avec vos 2 paumes de mains de chaque côté du tronc.

natcham 3

Faites ces exercices avec persévérance, douceur, humilité et conviction. Avec le temps, des canaux s'ouvriront en vous, vous dégageant des éventuelles couches denses qui peuvent obstruer vos corps subtils. Nous avons tous des appareillages subtils en nous, bien plus fins que le système nerveux, à nous de les (ré) activer ! Le résultat, ce sera des sensations, des perceptions mais un bien-être surtout, une complicité avec la nature qui vous apportera plénitude, équilibre, enthousiasme et une petite lueur natchame dans les yeux qui trahira votre bonheur secret de vivre une telle communion !

Les exercices avec l'eau sont sources d'émerveillement également. J'ai donné l'exercice des "petits cailloux" dans mon livre qui fonctionne très bien. Mais il faut avant tout savoir que pour attirer l'amitié des esprits de l'eau (les fameuses ondines), il faut savoir rêver et contempler. Oubliez tout, observez sans observer (l'ATTENTION SECONDE) et guettez les miracles de l'eau : écume blanche comme de la neige, scintillements de mille perles de soleil palpitant à la surface, bouillons euphoriques de la cascade, envoûtements secrets murmurant au fil de l'onde...Sachez vous aligner sur ces fréquences magiques qui vous désolidariseront du mental et vous rameneront à une part cachée de vous même, comme être de lumière participant à un office permanent. Il faut savoir qu'en cas de présence du soleil, les esprits de l'eau sont euphoriques, et ne rêvent que de s'évaporer dans la vapeur solaire afin de disparaître et renaître comme des phénix. Cette intense activité énergétique lave, régénère, allège tous ceux qui s'y identifient. Le secret, c'est que chaque rivière, chaque cours d'eau sauvage et pur est comme un fluide vivant animé par des esprits magnifiques, d'une beauté renversante. C'est exactement comme dans certains contes de fées. Ceci n'a rien d'une métaphore poétique, cela illustre juste le fait que la vie de la nature recèle des trésors et des viviers d'énergie auxquels les humains feraient bien de se reconnecter d'urgence...

natcham 2

Au rayon des gestes que vous pouvez effectuer pour concentrer et intensifier la circulation des fluides de la rivière en vous, il y en a un qui fonctionne très utilement : bien campés dans la rivière (jusqu'aux genoux par exemple), écartez vos bras de chaque côté puis ramenez-les vers votre plexus solaire comme si vous rassembliez tout le flux magnétique autour de vous, et décrivez une sorte de moulinet qui active votre plexus solaire pour le remplir abondamment. Redéployez vos bras, avec souplesse et élégance, puis recommencez ainsi pendant quelques minutes...Vous vous sentirez remplis et débordants de bien-être, un peu dédoublés aussi peut-être comme si vous étiez dans une ouate subtile.

Tous ces exercices me semblent plus efficaces si on les pratique nus, mais ce n'est pas non plus une obligation absolue...

exercices chamans

 Nous touchons ici au coeur de la "natchame attitude". Ces exercices de nature chamanique n'ont pour but que de vous rapprocher de vous-même en mettant le mental de côté. La concentration est indispensable, ainsi qu'une grande dose d'ouverture, de foi et de persévérance (et d'ailleurs, renoncer après 2 ou 3 tentatives parce qu'on ne ressent rien n'aurait aucun sens). Tous les exercices que je partage avec vous dans le cadre d'un bivouac n'ont pas été appris dans des livres. Tout est venu à moi d'instinct, en communion avec la nature. C'est empirique, testé sur place et vérifié par des années de pratique et de complicité avec mes "alliés" invisibles. Cependant qu'il soit bien clair que l'aspect "technique" est pour moi secondaire. L'essentiel c'est l'état d'esprit, la disponibilté, la capacité à se fondre dans le paysage avec sensibilité en offrant harmonie, respect, gratitude à toute la nature environnante. Dans cette perspective l'harmonie de groupe est le facteur le plus important. De nombreux bivouacs ont laissé une empreinte durable pour les participants, comme le début d'un processus de reconquête de soi avec la Nature...Des portes ont été entr'ouvertes, et libre à chacun par la suite de continuer et d'aller plus loin...Le plus important pour ce qui me concerne est le fait que des passerelles aient été tendues avec le royaume qui nous entoure. Ces passerelles sont comme d'immenses victoires à chaque fois pour moi, cela permet d'honorer de la plus belle des façons le contrat que j'ai passé avec ce lieu magique lorsque j'ai créé les sentiers du bivouac.

1 oeuf