L'été s'est achevé pour ce qui me concerne le 8 août, lorsque j'ai appris que le vieux traumatisme à l'oeil que j'ai subi à l'âge de 5 ans, en 1967, provoquait 49 années plus tard un décollement de rétine qu'il fallait opérer sur le champ. 

Ceci m'a bien sûr interpellé, et j'ai eu l'occasion de réfléchir longuement à cet événement survenu juste avant le bivouac natcham qui devait constituer le sommet de la saison. Mais curieusement, au-delà de la déception et du report à l'année prochaine j'accueille avec une forme de résilience naturelle ce contre-temps. Le bivouac Natcham est un bivouac particulier et constitue une étape importante pour les Sentiers du Bivouac, donc cette annulation est probablement un jalon utile - et peut-être même nécessaire - qui devrait servir pour la suite. C'est une manière de tasser la poudre en quelque sorte, et d'approfondir encore davantage la préparation nécessaire à ce grand rendez-vous!...au-delà des enseignements personnels que ça peut comporter pour moi à titre privé (réparation du passé et rapprochement de liens familiaux que ça a généré par exemple). 

Car les 2 bivouacs qui se sont déroulés cette année ont été fertiles, utiles et pour ce qui me concerne comme toujours riches d'enseignements...Après le 1er bivouac de Juillet le 2ème bivouac en Août a notamment permis de tester le mode "chapiteau" des bâches qui s'avère simple et très efficace, et la pluie qui nous a rendu visite la première nuit fut accueillie très sereinement. 

2908 chapiteau

Mais au-delà ces 2 bivouacs ont aussi été l'occasion d'offrir, en douceur, la tonalité "chamanique" - ou plutôt, "natchame"- à mes compagnons de l'été avec pour ma part le sentiment sans cesse croissant de répondre à une demande et un besoin concret de la part des participants. 

wyngalian chaman

Ce que j'offre et propose ainsi est une véritable opportunité pour chacun d'accéder à une expérience forte, empreinte d'une beauté sauvage aux accents chamaniques qui régénèrent et permettent de s'ouvrir à certaines présences vibrantes de l'invisible...

wyngalian silhoutettes sauvages

Certains se révèlent même à eux-mêmes, s'épanouissant de façon spectaculaire au fur et à mesure que l'expérience se prolonge et s'appropriant avec un certain bonheur toutes les séquences proposées...Danses, peintures à l'ocre, communications avec la rivière, joies pures et simples d'une vie connectée au miracle permanent de la Nature...

woods canyon 2

 wyngalian ocres 8

tambour chaman danses

...Accompagnement du tambour dans les élans sauvages et harmoniques... 

photo groupe sentiers du bivouac

...Et célébration omniprésente...

wyngalian canyon zoom
L'instant magique s'invite par moment, suspendu  à la faveur d'une rencontre avec cet écho intime et profond qui nous relie à la nature dans toute sa dimension sacrée...

WYNGALIAN BOIS

Sans oublier le vécu joyeux du camp avec la collecte de l'eau à la source, la préparation du feu du soir, la cuisine, cet émerveillement quotidien du rythme lent et pénétrant de la rivière, de la course du soleil dans le ciel, de la brise de fin de journée, du repos sous les frondaisons et du froufrou étoilé au-dessus de nos têtes...

wood 23

woods feuillages

WYNGALIAN NATURAL

Maintenant l'année prochaine se profile déjà en ce qui me concerne...Cet été me laisse certes un petit goût d'inachevé - même si les 2 derniers bivouacs ont suffit à nous offrir nombre de souvenirs intenses, heureux et lumineux - mais cela ne fait que renforcer ma détermination à réussir à offrir enfin le premier "bivouac Natcham" à ma petite communauté d'amoureux de nature sauvage et vibrante !