Wyngalian exercice

 

Voici ce que la nature m'enseigne quand je pars seul dans les bois pour évacuer les pesanteurs de la vie moderne. Déjà elle m’incite tout de suite à laisser tomber mes masques, et à me laisser gagner par elle.

Le but est de revenir à moi-même, de m’ébrouer en profondeur pour me vider du trop-plein parasite et de laisser venir les dieux invisibles qui ne guettent que mon envol.

C'est une invitation à trahir mes habitudes, mon confort, mes zones de sécurité qui ne font que m'encercler pour mieux m'éloigner de moi-même.

C’est un chemin curieux au premier abord, mais c’est un peu lui qui pourra aussi vous guider vers les rivages libérateurs !

Car je vous suggère donc de faire de même et d'essayer. Une proposition, dès qu'il fera un peu plus chaud, d'ici quelques jours pour accueillir le printemps, pourquoi pas ?

Alors voici le premier exercice :

  • Partez dans la forêt près d'une rivière, loin de tout, là où vous ne serez pas dérangé.
  • Dormez à la belle étoile.
  • Créez votre espace sacré. Dansez ! Tout doucement d’abord, à l’écoute de votre battement de cœur, du vent, de la rivière, élargissez-vous afin de prendre possession de votre espace.
  • Mettez-vous nu(e). Puis soyez attentifs à ce que veulent vos pieds, votre ventre, votre poitrine, vos bras, vos mains, et ne retenez plus rien !
  • Marchez à quatre pattes amoureusement, roulez-vous dans le sable, la boue, l’argile (si tant est que vous en trouviez près de chez vous).
  • Chantez de tout votre cœur pour vous faire entendre des esprits invisibles. Un chuchotement tonal pour commencer (votre note unique, inaliénable, celle qui vous appartient en propre), puis donnez-lui de l’ampleur. Sortez des sons, peu importe le résultat pour l’instant, il n'y a que de la bienveillance autour de vous.
  • Cessez impérativement d’être raisonnables. Guettez à cette fin l’audace qui est en vous, le grain de folie qui vous ouvrira la porte de votre légende personnelle.
  • Respirez pleinement, élargissez votre poitrine, dilatez votre bassin ! Osez écarter vos jambes pour sentir le vent balayer l’entrejambe, sentez ce petit vent de liberté qui vous soulève, vous rafraîchit, vous emporte !
  • Bondissez maintenant, courez, tournez sur vous-mêmes, tourbillonnez !
  • Soyez loup, fauve, ours, toute créature puissante et redoutable, repoussez les ennemis, éructez, triomphez de tous les obstacles. Sentez comme il est bon d’être puissant, libre, indomptable !
  • Sentez la nuit, sollicitez-la avec une totale humilité pour lui demander de vous aider à détruire le futile et le superflu en vous. La nuit est une merveilleuse initiatrice, qu’il faut aussi savoir respecter avec une certaine vigilance…Utilisez les flux lunaires pour vous emplir du meilleur en lune croissante, et pour vous dégager du pire en lune décroissante.
  • Quand vous vous sentirez près, invitez un tambour et sollicitez son pouvoir. Que sa vibration réveille la force chamane et sauvage qui vous rapprochera de vous-même !
  • Plongez dans la rivière enfin, offrez-vous à ses remous libérateurs qui évacuent toutes les pesanteurs.
  • Puis prenez un moment pour vous, isolez-vous, cherchez un coin qui vous appelle et couchez-vous sur le sol…Laissez flotter les pensées, ne leur donnez pas prise. Écoutez plutôt : la brise du soir, le clapotis régulier de l’eau, le frémissement des arbres.

    C’est ici que se trouve l’ancrage qui nous relie à nous-mêmes. Là où tout est stable, puissant, immuable, ici au cœur de la Nature sauvage...