Voici les qestions les plus fréquement posées concernant les bivouacs, et les réponses qui leur correspondent...

1) Faut-il avoir une bonne condition physique ?

Pas particulièrement. Il est juste demandé d'être en bonne santé et de pouvoir fournir un peu d'exercice physique. Les quelques marches que nous effectuons sont assez douces, souvent le long de la rivière (en revanche, nous marchons fréquement sur les rochers et les galets), et pour ce qui est de la randonnée que nous effectuons en général vers le 3ème jour, nous la faisons à un rythme assez lent et elle ne comporte pas de grosses difficultés. En revanche il ne faut pas avoir peur de marcher un peu par moments. Le moment le plus physique est le portage des affaires au campement le 1er jour (une petite heure de marche sur terrain plat), après nous n'avons plus à nous en soucier de tout le séjour car nous laissons les affaires au campement. Et au retour les sacs sont beaucoup plus légers avec la nourriture en moins !

nat chamanisme

2) Comment gère-t-on les repas ?

Nous apportons tous de la nourriture personnelle pour nos petits déjeuners et le pic-nic de midi (repas froid, car l'âtre est éteint dans la journée). Nous faisons en général des soupes consistantes le soir donc nous mettons en commun les légumes. Je fournis les céréales et légumineuses qui peuvent l'accompagner. Nous ne manquons jamais de rien, de plus nous avons la possibilité de laisser de la nourriture en réserve si nous le souhaitons dans les coffres des voitures (ça se conserve plutôt très correctement). 

repas

3) Comment procède-t-on pour l'eau ?

Nous prenons juste une bouteille avec nous pour le début du bivouac et après nous la remplissons aux 2 sources qui coulent à 5mn du campement.

4) Y-a-t-il un abri en cas de pluie ? 

Bien sûr, tout est prévu. J'ai plusieurs grandes baches que je tends avec des cordes en cas de pluie, ça permet d'avoir une vaste toit couvrant près de 30m². Nous avons parfois essuyé des orages assez vigoureux sans aucun problème. De plus le sol composé d'humus absorbe l'eau comme une éponge donc il n'y a pour ainsi dire aucun ruissellement ou risque d'accumulation d'eau. C'est un abri douillet blotti au pied d'une colline de hêtres protectrice...

abri

5) Y-a-t-il un risque de crue de la rivière ?

Seulement pendant la fonte des neiges. Donc suivant les années, de mars  à mai, il y a un risque de crue en cas de pluies abondantes. En revanche il y a un chemin d'accès sécurisé qui permet de retourner aux voitures par la crète de la colline donc aucun danger.

De toutes les façons je privilégie désormais les bivouacs en période calme, après le mois de mai (en été le plus souvent), donc la question ne se pose plus...Il n' y a aucun risque l'été, même en cas de forts orages.

6) Sera-t-on amené à se mettre nu au cours du bivouac ? 

Pas nécessairement, cela dépendra de votre envie. Chacun est libre, et les bivouacs ne sont pas un espace naturiste au sens strict du terme. Néanmoins l'esprit "Natcham" s'accorde très simplement avec la nudité pour ceux qui le souhaitent.

questions

7) y-a-t-il des moustiques ou autres insectes nuisibles ?

C'est un des miracles du lieu : les insectes nuisibles sont quasi-inexistants ! Le campement depuis les 12 années que je le fréquente est exempt de fourmis, de moustiques ou hyménoptères (guêpes, etc...). Seuls quelques mouches ou taons se manifestent parfois occasionnellement, mais ce n'est pas réellement une gêne (et ils détestent la fumée de notre petit feu de camp).