Suite à un échange de mails avec un internaute interessé par les Sentiers du Bivouac, des précisions utiles ont émergé...J'en fait part aux lecteurs du blog car ceci concerne tous les candidats potentiels pour l'aventure...

Les photos publiées sur le Site et le Blog des Sentiers du Bivouac évoquent une vie de groupe en pleine nature avec des images de liberté, de joie collective, de chaleur humaine. Cela correspond en effet pleinement à la réalité de ce que nous vivons car nous basons toute notre philosophie sur l'ouverture, la simplicité, le partage en toute liberté pour vivre quelques bouffées de vie sauvage et fraternelle en libérant joyeusement nos énergies de vie et de créativité

natcham attitude


Néanmoins, en venant vivre avec nous un bivouac des Sentiers du Bivouac, quelques précisions sont nécessaires car vous allez pénétrer en plein territoire..."Natcham" !

C'est une spécificité bien particulière qu'il convient d'avoir présente à l'esprit afin de bien vous assurer que vous êtes au bon endroit, et que l'expérience vous corresponde pleinement...Car nous ne sommes ni de simples randonneurs (naturistes ou non), ni des apprentis-chamans, mais bien des...Natchams !
Donc...Qu'est ce que l'état d'esprit "Natcham "?

Déjà, notre objectif est double, ainsi que l'énonce la page "les bivouacs" du site :
  • Premièrement, créer une petite tribu avec ses joies, ses émotions, ses partages, son authenticité afin de s'offrir le meilleur de nous-mêmes pendant ces quelques jours privilégiés. 

    tribu

  • Deuxièmement, rapprocher ce groupe des merveilles de la nature, et amener le plus possible chacun à s'ouvrir à d'autres formes de réalités au contact de la nature. La nature est vivante, secrète, mystérieuse aussi, et constitue un temple spirituel que la plupart des humains dédaignent par méconnaissance. 
temple
Ceci est très subjectif bien sûr, mais en même temps cela se fonde sur des faits réels et concrets que j'expérimente à titre personnel depuis de longues années. J'en parle clairement dans la Quête de l'Écologie Sacrée, et les bivouacs constituent un terrain d'expérimentation très empirique dans lequel j'essaie, en quelque sorte, d'ouvrir des "portes" pour ceux qui le souhaitent.

Le volet "chamanique" n'a rien à voir avec une mode, une ambition personnelle, ni même une transmission que j'aurai reçue de quelque chaman. Il s'agit ici d'un vécu personnel ancien, très ancien, qui me ramène à ma propre enfance où j'ai reçu énormément au contact de la nature. Peut-être, à ma façon, étais-je une sorte de "chaman" juvénile, ce qui est certain c'est que je lui parlait et qu'elle me répondait sous forme de sensations, de perceptions et de plénitude. Le cadre des Sentiers du Bivouac m'offre en quelque sorte l'espace idéal pour retrouver cette connexion et cette inspiration spontanée pour lesquelles l'âge adulte représente une réelle menace (j'espère cependant m'en être sorti sans trop de séquelles !).

Le mental humain, l'éducation nous éloignent de cette douce réalité : nous faisons partie de la nature, nous recelons au plus profond de nous-même des appareils sensibles configurés pour communiquer avec elle et participer à cette communion sensorielle et spirituelle de tous les instants qui oeuvre, à l'insu des humains, partout où les espaces libres et sauvages peuvent encore s'exprimer sans la main-mise et la pollution d'origine humaine.

wyngalian natcham


Ce dont je parle nous relie en réalité à des traditions multi-séculaires qui constituent aussi un des héritages de l'humanité. Quelle soit la culture ou la civilisation, il est toujours fait référence à la présence d'esprits invisibles oeuvrant dans la nature, et particulièrement sous nos contrées héritières pour une large part d'empreintes celtiques ouvertement panthéistes.  Les Sentiers du Bivouac se situent, très modestement bien sûr, dans cette tradition avec pour ce qui me concerne une forte sensibilité pour les cultures celtiques mais également amérindiennes.

Ceci ainsi posé il est bien évident que chacun vient aux Sentiers du Bivouac avec son histoire, son vécu, son expérience et ses propres croyances.  Je ne cherche à convaincre personne. Je peux même ajouter que je suis très prudent avec ces notions de "transcendances" au contact de la nature. J'aurais plutôt tendance à calmer le jeu dans ce domaine, car il y a quelque chose de l'ordre du sacré que je rechigne à trop mettre en avant. Sauf, évidemment, quand nous sommes en situation et que cela se manifeste de manière trop puissante pour que je le dissimule plus longtemps. Néanmoins certains souhaiteraient quand même que j'insiste davantage sur ce vécu au contact des forces subtiles et intelligentes (comment dire autrement ?), avec plus de détails sur mes techniques dites "chamaniques" (terme très imparfait utilisé en raison d'une lacune de la langue française à cet égard, j'aime mieux la notion de "transcendance douce").

Donc, si vous souhaitez venir nous rejoindre, j'en serait ravi et ne chercherai en aucun cas à vouloir interférer sur vos croyances personnelles. Il faut en revanche bien avoir présent à l'esprit que vous partagerez un espace avec des êtres qui pour la plupart sont sensibles à cette dimension "natchame" que j'amène intentionnellement.

temple 3

Je souhaite permettre à un maximum de personnes de prendre des distances avec cette conception à mon sens terriblement erronée qui consiste à présenter la nature comme un espace inerte, neutre et végétatif - un décor aimable et reposant sans autre vie subtile que l'activité des animaux et des végétaux. Mon expérience m'a personnellement prouvé le contraire, j'ai vibré, pleuré de joie, connu l'euphorie la plus pure et la plus spectaculaire à son contact. 

Il est donc important, si vous comptez nous rejoindre, que vous vous sentiez concernés au moins en partie par notre démarche, en résonance - de près ou de loin - avec notre tribu natchame et avec le sanctuaire vibrant qui nous entoure. Car il m'arrive de décliner d'accueillir des personnes souhaitant seulement vivre un moment de naturisme en pleine nature. Autrement dit, il ne faut surtout pas venir si on souhaite juste être nu dans la nature en groupe, même si nos photos peuvent donner envie à nos amis naturistes. Mais cela ne suffit pas (de plus, je le rappelle, la nudité ne concerne pas forcément tous les participants)

Maintenant, si vous êtes sensible par exemple à la dimension fraternelle, conviviale, totalement hors des sentiers battus de la "petite tribu"en harmonie avec la nature, il se peut que votre place soit avec nous et que l'aventure s'avère enrichissante et très positive pour vous, même si ça risque de se situer assez loin de tous vos cadres de référence. Car vous n'êtes pas non plus obligés d'être des chamans en herbe pour vivre un sentier du bivouac...